Chronique | L’espoir sous nos semelles de Aurore Gomez

L-espoir-sous-nos-semelles

Résumé : Imaginez une île montagneuse. Chaque été, le « trail du Pownal », une course en montagne de près de 1 000 kilomètres suivie par des milliers de fans sur les réseaux sociaux, fascine les habitants. Trente concurrents âgés de dix-sept à vingt-cinq ans sont livrés à la montagne, à sa rigueur et à ses dangers avec un équipement rudimentaire. Pour la plupart des participants, s’inscrire au trail, c’est caresser l’espoir de quitter l’île et de changer de vie. Pour l’héroïne, Juno, dix-sept ans, l’argent de la victoire est surtout le seul moyen de sauver sa famille du naufrage qui est en train de les engloutir. Elle sait qu’avant elle, d’autres se sont gravement blessés sur le parcours. Elle sait qu’il faudra affronter les crêtes vertigineuses, les sommets enneigés, les forêts effrayantes, les bêtes sauvages, les autres concurrents et leurs stratégies. Mais est-elle vraiment préparée à la douleur quotidienne ? Aux souvenirs qui anéantissent ? À l’amour qui bouleverse ? À tout perdre si elle ne gagne pas ? A l’épreuve de sa propre détermination, Juno entame sa traversée pour y apprendre l’amour qui sauve et la dure marche du monde.


Titre : L’espoir sous nos semelles                                                        Pages : 333

Auteur :  Aurore Gomez                                               Thème : Aventure, montagne, trail

Edition : Magnard Jeunesse                                      Genre : Jeunesse


Avant de débuter ce livre, je n’en avais pas beaucoup entendu parlé, c’est pourquoi j’ai été agréablement surprise. Il s’agit du deuxième livre lu de cette collection Magnard Jeunesse, et je pense que j’aime de plus en plus leurs romans !

Dans ce roman, nous suivons Juno qui va participer à une course en montagne, ou plutôt le « Trail du Pownal », dans le but de gagner afin de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Nous allons la suivre dans cette incroyable aventure, que ce soit pendant les hauts, ou les bas.

Je ne vous cache pas que j’ai trouvé le début de ce roman un peu lent, le début de la course n’étant pas le plus dur, et donc pas le plus intéressant. Cependant, à partir de 75-100 pages, les choses commencent à s’accélérer, et cela va être de mieux en mieux ! Après avoir passé ce cap, je ne pouvais plus lâcher le livre, j’étais accro, je voulais absolument savoir ce qu’il allait se passer ensuite.

Ce roman donne de l’espoir. Juno n’est pas du tout sportive, ne s’est jamais entraîné pour cette course hors du commun, et je crois, une des plus difficile qui existe, mais elle donne tout pour réussir, elle ne lâche rien, elle se dépasse pour pouvoir sauver sa famille. J’ai trouvé le personnage de Juno très courageux, et je pense que je n’aurais pas fais la moitié de ce qu’elle a fait !

Dans ce roman, tous les personnages se retrouvent également au coeur de la nature, des montagnes et des forêts, et j’ai trouvé ça très beau. Ils se retrouvent donc confrontés à eux-même en pleine nature, loin de la société de consommation et des réseaux sociaux. D’ailleurs, ce Trail du Pownal est rediffusé sur les réseaux sociaux, pour que l’île entière puisse les suivre tout au long de ce périple !

Deux jours avant de lire ce livre, j’avais vu un documentaire parlante d’une fille qui se lançait dans la randonnée la plus difficile d’Europe (en Corse je crois ?), j’étais donc parfaitement dans l’ambiance pour lire ce livre.

Pour finir, je dirais qu’il s’agit d’une très belle surprise, qui vous donnera de l’espoir dans les moments difficile.

NOTE : ⭐⭐⭐⭐,5/5

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s